Le web, objet constructivite


Au cours d’une discussion sur les outils de cartographie, de découverte et d’historisation du web avec Enikao , nous en sommes venus à une réflexion plus profonde sur la nature même de cet objet protéiforme. On a tendance à penser le web comme un objet, donné, posé, subjectif.

Et si en réalité il était construit parce que nous l’observons ? Et s’il n’était pas le même selon la façon dont on le regarde ? Et si le web était constructiviste ?

Le web a quelque chose de particulier qui le rend inobservable, ou du moins qui en rend toute photographie datée très difficile. Car le web bouge trop rapidement pour nous, observateurs, et même pour les outils informatiques les plus puissants. On se trouve en réalité comme devant le ravalement d’une cathédrale en accéléré : une partie de la façade est rénovée, on voit quelle partie sous les échaffaudages est en train de l’être, quelle partie est ancienne et attend son tour. Mais si l’on regarde l’ensemble, une fois arrivé au bout du ravalement la partie rénovée en premier aura déjà commencé à se ternir… Des liens meurent, le contenu mis en ligne devient colossal.

Par exemple Wikipedia est dans une situation particulière car contrairement à une encyclopédie classique, son contenu évolue en permanence. Ce n’est donc pas une document étudiable par un sociologue, puisqu’il bouge sans cesse sous son nez….. Je vous laisse découvrir la suite sur son blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s