Mieux rechercher sur Internet


Le magazine Micro-Hebdo dans son édition du mois d’aout, a fait paraître un dossier sur les moteurs de  recherches. Parmi les principaux mentionnés figurent Bing, WolfromAlpha, SearchWikio qui se positionnent non  pas comme des moteurs de recherche mais décisionnels. Ce dossier destiné au grand public présente succinctement les différents  outils et acteurs. Il délaisse volontairement certains aspects de la question liés à la méthodologie et aux  usages.  C’est ce que je vais tenté d’éclairer par ma modeste contribution en répondant à trois questions :

  1. Que recouvre la terminologie des moteurs de recherche et moteurs décisionnel ?
  2. Est-ce une vraie révolution ou une appellation marketing ?
  3. Décisionnels, sémantique, quels sont les évolutions des SEO

Que recouvre la terminologie ?

Le moteur de recherche fourni des réponses à une question donnée. Les algorithmes mis en œuvre ne  permettent pas toutefois encore d’interroger directement  le moteur par  le langage naturel et d’apporter  une réponse directe à une question. Le moteur de recherche  réagi à des mots clés classés dans des  bases de données qu’il a déjà rencontré et dont l’agencement, la fréquence dans les pages visitées lui  semblent  plus pertinentes.

Définir un degré de pertinence, n’est pourtant pas aussi simple. D’une part parce que des petits malins  ont appris à tronquer les failles dans les algorithmes depuis l’apparition des moteurs de recherches. Et par voie de conséquence les  SEO ont donc dû faire évoluer en permanence les algorithmes pour contrecarrer les  webmestres indélicats.

Aujourd’hui, le degré de pertinence est voulu plus aléatoire et dépends  aussi de la personnalité de l’internaute, de sa géolocalisation et d’autres variables comme le temps, les  outils utilisés. Google pour ne citer que lui a fait de son algorithme une véritable boîte noire construite sur une dizaine d’année de recueil de données et de statistiques qui le place à des années lumières de ses concurrents.

Si pour les utilisateurs lambda, la recherche d’information se limite à deux ou trois mots clés, un ou deux  moteurs de recherche et un ou deux annuaires. C’est sans conteste que  règne sur les SEO et sur les requêtes Google. Position disputée âprement par Microsoft et Yahoo.

Microsoft propose avec Bing une nouvelle approche et propose d’améliorer qualitativement les  réponses données par le moteur non plus de recherche mais qualifié de décisionnel. Pour Microsoft, ce  n’est plus la quantité qui est importante mais la qualité des réponses et  des liens suggérés.

Est-ce une vraie révolution ou une appellation marketing ?

Les moteurs décisionnels sont peut être une nouvelle génération de moteur qui annoncent les moteurs de  recherches en langage naturel. Lancé en juin dernier, il semble prématuré cependant de donner un avis  définitif sur l’avenir de cet outil. Le poids de Bing étant encore très faible celui-ci dispose d’une forte  marge de progression pour sérieusement concurrencer Google dans le cœur des internautes (Voir l’article suivant).

Baromètre des moteurs - Septembre 2009
Baromètre des moteurs - Septembre 2009

De nouveaux acteurs comme Facebook et Twitter s’invitent sur l’échiquier et démontrent les limites des  moteurs de recherche traditionnels. Twitter innove en donnant une nouvelle  dimension en permettant la  recherche d’informations en temps réel. Quand à Facebook, utilisé à bon escient, il peut démultiplier  et enrichir les interactions sociales afin de permettre aux internaute de créer des requêtes plus riches et  construites ou être une alternative aux moteurs de recherche (voir pour cela l’article de l’Atelier « Les  interactions sociales améliorent la recherche sur Internet »).

Dans la guerre que se livre Microsoft, Yahoo, Google, Facebook et Twitter, il n’est pas étonnant que le  poids économique de ses outils passe aussi par des stratégies marketing valorisant les outils auprès du  grand public et de disposer ainsi d’une taille critique et d’effet de levier auprès de financeurs et de partenaires potentiels. La complexité de la thématique ne me permet pas cependant d’aller plus loin dans l’analyse. Sur ReadWriteRed dans son article « Financement de Twitter et de FaceBook décryptage de leur stratégie  » daté du 1er Octobre 2009 l’auteur de l’article avance un très intéressant décryptage de leur stratégie.

Décisionnels, sémantiques, quels sont les évolutions des SEO

Les évolutions nées de la recherche et développement des SEO et des usages  modifient petit à petit notre rapport à l’accès à l’information, à la connaissance et à sa capitalisation.  En effet dans la mesure où la production d’information devient exponentielle et que sa diffusion  s’en retrouve démultipliée sur de multiples supports les outils actuels démontrent leurs limites.

En effet des phénomènes comme la mort de Mickael Jackson ou les élections iraniennes en sont des exemples. Ils testent les limites physiques des réseaux et des services comme Twitter, Facebook ou  Google qui étaient au bord du dénis de services et de la crise de nerfs. Ils testent aussi nos sociétés  occidentales qui entretiennent avec les technologies des rapports ambiguës. Très dépendantes de celles- ci, elles sont considérées à la fois source de progrès et de nombreux maux mais aussi facteurs de déstabilisation.   Or, si nous n’envisageons plus la vie professionnelle sans utiliser le mail,  l’utilisation d’internet est  toujours suspecte, associée à la sphère privée et ludique.

Conclusion :

Ce regard  n’est pas sans conséquence sur le développement des usages, des outils et sa diffusion au  sein des entreprises et des particuliers qui tendent à les réduire à des usages simplistes et erronés. Une réelle fracture numérique se met alors en place entre les entreprises connectées et celles qui ne le  sont pas mais aussi entre les individus qui maîtrisent ou pas la navigation dans la surinformation des moteurs de recherche . Nos capacités cognitives conscientes étant toujours limitées.

Il faut cependant admettre que dans de nombreux domaines et notamment le traitement  et visualisation de  l’information, nous sommes encore qu’aux balbutiements. Beaucoup de ses outils relèvent encore du  domaine de la recherche scientifique et s’adressent à des chercheurs. En attendant comme le rappelle Presse-Citron La recherche en temps réel est  le nouvel eldorado des moteurs de recherche.

Des entreprises privées, émanations de centres de recherches, comme Kartoo, Exalead, offrent des  solutions gratuites et payantes destinées aux entreprises et au grand public. Yebol, Sindup et bien d’autres proposent des solutions intéressantes  pour les entreprises.

Dernier évènement passé : Le WEB09.

Billet 3D Communication

Tableau les moteurs décisionnel
Tableau les moteurs décisionnels

Sources :

Accessoweb

Abondance

Google

Microsoft

Blog seo.fr

Présentations Slideshare et tableaux

Publicités

7 réflexions au sujet de « Mieux rechercher sur Internet »

  1. Bon article. Le futur de la recherche passera (ce n’est que mon opinion) par un mélange de ces trois types de recherche : recherche traditionnelle sur une analyse syntaxique des mots-clefs, recherche en temps réel via les différents réseaux sociaux (dont majoritairement Twitter) et recherche sémantique.

    Précisons mon point de vue…

    Les moteurs de recherche continueront à indexer toutes les pages du Web en analysant leur contenu, et à faire évoluer leurs algorithmes afin d’avoir une pertinence la plus grande possible. Ce sera la partie récupération des données. Pour cela, Google est le spécialiste.

    La recherche sémantique pourra, une fois tous les algorithmes cognitifs améliorés, fournir une dimension supplémentaire aux recherche. Plutôt que de perdre du temps à rechercher une information dans la masse Internet, les moteurs devront comprendre la question, et retourner un certain nombre de réponses possibles, avec une certaine probabilité pour chacune (rien n’étant parfait). Cela pourra être notamment confirmé par Twitter. Sur ce point, c’est Wolfram qui me semble le plus apte à réussir. Ayant testé Mathematica (logiciel de calcul formel vraiment très réussi), ils maîtrisent les algos, ça ne fait aucun doute. Leur futur moteur risque donc d’être une bonne surprise.

    Quant à la recherche sur Twitter, elle permettra de faire passer des informations sur l’actualité, mais également de conforter certaines réponses aux questions posées aux moteurs sémantiques.

    Un conglomérat WolfRam/Google/Twitter pourrait donc aboutir à une véritable révolution, chacun ayant sa propre spécialité. Même si le dernier de ce triumvirat, Twitter, n’a pas réellement d’importance sans ses utilisateurs.

    Qu’en est-il toutefois des pages Web ? La recherche sémantique risque d’inciter les visiteurs à se focaliser uniquement sur les moteurs de recherche et à ne plus visiter les sites concernés. Forcément, ils ont la réponse immédiatement. Rapidité et efficacité. Les webmasters auront donc plus de réticence à rédiger du nouveau contenu, ayant beaucoup moins de visiteurs. Pourrait-on assister à un appauvrissement d’Internet ? Possible. Mais il est encore beaucoup trop tôt pour le dire.

    Wait and see! 😉

  2. http://ow.ly/Kami

    Microsoft et Yahoo liés par un accord décennal
    07/12/2009
    Les deux géants ont annoncé en juillet dernier leur intention de signer cet accord. Maintenant c’est chose faite, il ne reste plus qu’à le faire accepter, notamment par la Commission européenne.

  3. Mozilla fustige Google et conseille Bing pour le respect de la vie privée

    En déclarant en substance que les internautes qui n’ont rien à se reprocher n’ont pas à craindre les intrusions dans leur vie privée, le patron de Google Eric Schmidt a provoqué la colère de nombreux internautes, et la rebellion de l’éditeur de Firefox, Mozilla.

    http://www.numerama.com/magazine/14696-mozilla-fustige-google-et-conseille-bing-pour-le-respect-de-la-vie-privee.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s