Frederic Mitterand fustige les blogs, Marianne MIkko aussi en son temps (2008)


Frédéric Mitterand fustige les blogs, dans le domaine, Marianne Mikko, députée Européenne proposait voilà deux ans de labelliser les blogeurs. Je profite de cet évènement pour republier ce billet, car a priori les polémiques reviennent au pas de charge.

Marianne Mikko, députée Européenne estonienne, propose de mieux encadrer la Blogosphère, sa principale idée repose sur la mise en place d’une «Labellisation» des blogueurs et des blogs. Partant sur le fond de deux bonnes attentions précise-t-elle, «pour le bien des blogueurs» et « pour un souci de transparence » précise le rapport. Cette proposition fait l’objet d’un buzz.

Certes depuis que la blogosphère a atteint une certaine maturité, elle est devenue un espace moins convivial par la présence sociétés aux attentions peu scrupuleuses. Cette évolution jugée «dangereuse», est une vision à court terme qui ne doit pas remettre en cause les aspects positifs aboutissant à l’émergence de l’économie de la connaissance. En effet si on fige les acteurs (FAI , groupes de presse, Médias) dans l’état de crise et d’incertitude permanente, il sera impossible de faire évoluer positivement notre paysage informationnel.

Ce qui m’interpelle le plus est que Marianne Mikko, n’est pas la seule à  le poser des questions, certains vont beaucoup plus loin en conférant aux blogs un potentiel caractère menaçant. Selon  Kapital, l’eurodéputé allemand Jorgo Chatzimarkakis a ainsi déclaré : «les blogueurs ne peuvent certainement pas être automatiquement qualifiés de menaçants», mais «les blogs sont aujourd’hui un puissant instrument de communication et peuvent être considérés comme une forme avancée de lobbying. Et constituer, en tant que tels, une menace». Cette affirmation demande quelques précision.

Un caractère menaçant ? Sur le principe je suis content à priori en tant que blogueur de ne pas  être qualifié de menace et de faire l’objet d’une surveillance (jusqu’à  quand ?), sans pour autant être qualifié d’inoffensif –demeuré-, j’ai l’impression qu’un blog est aussi une arme chargée contre la liberté de la presse. D’être un «infante», qui  doit se taire quand les adultes parlent. Et pire encore de contribuer à tuer la Liberté de la presse.

Lobbying ? A côté de cette impression, c’est la vision (négative) des blogs «d’influence» qui me semble exagérée et l’amalgame qui en est fait avec le lobbying.

1 . La blogosphère n’est pas homogène, comme l’est aujourd’hui  l’opinion publique (Veille et études Média, Livre blanc, Argus de la presse, Page 8), elle est constituée de nano-réseaux, de  communautés,  regroupant parfois quelque dizaines à centaines de  membres, parfois des milliers. Ces groupes naissent, vivent et meurent plus ou moins rapidement, certains sont très actifs d’autres mauribonds. Parfois  ils connaissent une exposition médiatique hors norme.

2. Assimilés les blogueurs à des lobbistes, me semble par conséquent inaproprié. La définition de lobbiste est bien précise, il suffit pour cela de se reporter à la définition de Gilles Lamarque, et du livre bleu sur le lobbying. Lobbiste est un métier qui ne s’improvise pas qui demande un  engagement à plein temps et sur une longue période. Alors que tout à chacun peut s’improviser blogueur, publier deux ou trois billets par mois sans qu’aucune conséquence  fâcheuse n’en résulte.

La définition d’un groupe de pression de Wikipédia me semble plus  adaptée à ce que peut être un groupe de blogueurs. Encore faut-il qu’un embryon de coordination, un objectif et un écho auprès d’une instance. Mais les groupes de pression existent déjà dans le monde réel et sont présent auprès des institutions. Ceux-ci utilisent déjà des supports pour diffuser et partager leurs idées, comme ils utilisent les forums, les sites internet ou des médias traditionnels comme la presse.

3. Une marque qui se lance sur la blogosphère doit montrer patte  blanche. Une marque créant un blog avec une fausse identité et un  discours formaté comme un publirédactionnel est vite identifié. C’est ce qui est arrivé voilà quelques années (2006) à Vichy et son blog journaldemapeau.com (aujourd’hui disparu) qui a suscité un avis réprobateur de la part des blogueurs et qui obligeât la société à présenter des excuses et créer un nouveau blog.

Pour être reconnue, une marque doit adopter un ton différent. Allier des valeurs comme l’expertise, la proximité, la transparence et l’honnêteté pour être acceptée. C’est sur la reconnaissance des éléments négatifs des produits que ce joue la crédibilité du blog, et donc être tout l’inverse d’une publicité. La blogosphère, a donc générée ses propres exigences, ses propres règles, ses modes de contrôles et systèmes de défense, elle fait émerger ses « gourous », « stars », ou plus simplement des influenceurs. Ce sont eux que courtisent les marques.

Est-ce un faux problème ? Non : Nier tout danger serait une erreur, les problématiques liées à la liberté de la presse et d’opinion sont réelles, les exemples récents comme la virulence du NON Français à la Constitution et  Irlandais au minitraité a montré la capacité de ce média.

Un changement de la donne : Alors que nos technologies nous condamnes à être intelligents (Michel Serre), Pierre Bellanger constate que la transformation des médias ou « netamorphose » est aussi nécessaire que l’émergence des radios libres (1981) puis de la télévision privée (1987). Les blogs couplés aux  réseaux sociaux donnent accès à une nouvelle ressource : l’intelligence collective. Cette intelligence transfert l’autorité et le pouvoir en faveur des utilisateurs et au détriment des institutionnels. Car le filtrage opéré par les internautes donne la capacité de remettre en cause le discours des institutionnels. Cette remise en cause est d’autant plus facile, que la démocratisation des outils informatiques favorise son émancipation.

La blogosphère est cependant en perpetuelle évolution, les mois qui viennent seront décisifs.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Publicités

2 réflexions au sujet de « Frederic Mitterand fustige les blogs, Marianne MIkko aussi en son temps (2008) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s