Les réseaux sociaux en 2030


Helia, c’est un réseau social axé business, qui regroupe des informations sur les entreprises à destination de différents publics (chercheur d’emploi, chef d’entreprise, RH, investisseurs à la recherche de projet à financer, veilleurs marketing et étudiants.) Le but est de créer un Facebook des entreprises. Actuellement nous travaillons sur la nouvelle version, qui sera disponible fin octobre, et sera plus complète et plus ergonomique que la version actuelle. Le blog Helia est la partie actualité du site et traite des sujets d’actualité et de réflexion sur les réseaux sociaux.

Voici l’introduction de mon billet :

Aujourd’hui, il y a 2 milliards d’internautes, 7,3 millions de possesseurs de smartphones en France surfant en téléphonie mobile. 500 millions de Facebooker. 17.6 millions d’abonnés actifs à la 3G (Chiffres ARCEP).

D’ici 2015 nous seront 3,5 milliards et le nombre d’utilisateurs de l’internet mobile dans le monde va exploser dans les années qui viennent, selon des prévisions du géant suédois des Télécoms Ericsson et 6 milliards en 2020 et tous en connexion mobiles.

La suite jeudi sur le blog d’Helia.fr

En attendant, je vous invite à lire le billet de Laurence Saquer.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les réseaux sociaux en 2030 »

  1. L’Observatoire des familles s’est doté d’une base de données pour observer les familles et leur évolution. Un premier rapport a été réalisé en 2007. Il a mis en évidence des évolutions importantes pour Paris telles que la forte natalité, l’augmentation de l’âge des mères à la naissance, ou encore la surreprésentation des foyers monoparentaux.

    Une actualisation s’imposait pour présenter et interpréter les données collectées de 2006 à 2009. Par rapport à la première édition, le rapport 2010 présentent des avancées :

    – Il bénéficie de plus longues séries statistiques ; et surtout des données du recensement 2006, qui ont permis d’actualiser de nombreux indicateurs de structure.

    – Il prend mieux en compte les dimensions métropolitaines et donnent à voir les continuités démographiques et sociologiques au-delà du périphérique parisien, à travers une cartographie faite au niveau de l’agglomération.

    Les données 2006-2009 montrent la poursuite de certaines évolutions relatives aux familles parisiennes mais aussi l’apparition de tendances nouvelles.
    http://www.apur.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s